dimanche 30 novembre 2008

Le statut de l’ auto-entrepreneur: Une révolution

Créateurs et créatrices d’entreprises : bientôt finie la galère, voici la révolution du statut d’auto-entrepreneur !


Désormais tous ceux qui le souhaitent, étudiants, chômeurs, salariés, retraités peuvent créer très simplement leur propre activité et devenir auto-entrepreneur. Ce statut simplifie les démarches de création, de gestion et de cessation d’une activité. Les risques pour l’entrepreneur individuel sont réduits.
Ce statut qui entre en vigueur le 1 janvier 2009 va fortement intéresser les webmasters déjà salariés qui veulent déclarer leurs revenus.

C'est le statut idéal pour le marketing internet.

En quoi consiste ce "statut" ?

Il s'agit d'un ensemble de mesures permettant d'exercer une petite activité professionnelle indépendante :
très facilement,
de façon régulière ou ponctuelle,
et en minimisant les coûts administratifs.

Que faut-il entendre par "petite activité" ?

Toute activité indépendante commerciale ou artisanale exercée en entreprise individuelle, dont le chiffre d'affaires n'excède pas :
80 000 euros HT pour une activité de vente de marchandises, d'objets, d'aliments à emporter ou à consommer sur place, ou de fourniture de logement,
32 000 euros HT pour une autre activité de services.
(Seuils applicables à compter de 2009)

L'activité peut être mixte (vente de marchandises et prestation de services par exemple).
Dans ce cas, le chiffre d'affaires global annuel ne doit pas excéder 80 000 euros et le CA annuel afférent aux activités de services ne doit pas dépasser 32 000 euros.

Quelles sont ces mesures et quand vont-elles entrer en vigueur ?

Dispense d'immatriculation (Date d'entrée en vigueur : sera définie par décret)

L'auto-entrepreneur n'aura pas à demander son immatriculation au registre du commerce et des sociétés (RCS) ou au répertoire des métiers (RM) s'il exerce une activité commerciale ou artisanale.
Une simple déclaration d'activité auprès du CFE compétent sera suffisante pour démarrer l'activité (comme aujourd'hui pour les professions libérales).
De la même manière, l'auto-entrepreneur pourra arrêter très facilement son activité par une simple déclaration.

Attention ! Cette mesure ne le dispense pas de remplir les conditions légales et/ou réglementaires imposées pour l'exercice de l'activité en question.

L'auto-entrepreneur paiera ses charges sociales en fonction au chiffre d'affaires réellement réalisé (de façon mensuelle ou trimestrielle). Il n'aura donc pas à faire d'avances de cotisations.

L'auto-entrepreneur sera obligatoirement soumis au régime fiscal de la micro-entreprise et ne pourra donc pas facturer de TVA (Attention, il ne pourra pas non plus la récupérer…)

En choisissant cette formule, l'auto-entrepreneur pourra payer l'impôt sur le revenu en appliquant un pourcentage sur le CA réalisé pendant le mois ou le trimestre précédent.

A noter : cette option lui permettra également de bénéficier d'une exonération de taxe professionnelle l'année de création de l'entreprise et les 2 années suivantes.

Aucun commentaire: